Collectif
Littérature

Art, Photographie, Poésie

ISBN : 978-2-9525407-5-9

n°14 - (H)or(s)

Éditeur : Sarrazine

Editorial : C’est dans la diversité que réside l’intérêt de ce numéro de Sarrazine. Le lecteur trouvera beaucoup de textes différents avec des thèmes qui reviennent parfois : Fukushima, les formes sans organes, le texte sans objet, le hors texte, la marge… Entretiens, photos, dessins s’interrogent sur le cadrage, le dedans, le dehors. Sarrazine se promène hors du champ des « ici » et des « maintenant » dans la mesure où le terrain de chasse du monde sensible s’est élargi jusqu’aux confins de l’univers satellitaire. Nous sommes tous ailleurs. Il ne s’agit pas de se complaire dans le fait d’être « hors » de ce monde, éloigné ou exclu de celui-ci par les aléas de la vie ou d’une psychologie particulièrement rétive. Il convient de pactiser avec notre environnement afin d’y vivre, de faire front, d’accepter ce qui est possible et tenter de modifier, par notre action, ce qui ne l’est pas. Mais, être «dans» ou «au» monde ne signifie ni oublier, ni accepter toutes les conditions qui nous sont offertes. Il ne faut peut-être pas être hors du monde mais plutôt s’efforcer d’être hors champ... Nous sommes sous le regard des machines de surveillance, caméras, géolocalisations, radars, puces et autres bracelets invisibles attachés à nos chevilles. Il convient d’être hors champ pour conserver des zones d’ombre qui constituent notre liberté d’exister. Il y a mille façons de rester loin des regards de la bête inquisitoriale, de débrancher, d’appuyer sur off, de participer au flottement du monde par la bande, à sa propre façon. Ni dedans, ni dehors. HS : hors «service», hors de soi, n’est-ce pas comme un concentré de la position d’écrire ? Enfin, pour terminer, évoquer les paroles de Bram Van Velde, (par trois citations, restituées par Charles Juliet) qui parle de la figure de l’artiste : « Pour voir la vie, il faut être à l’écart. Le point lumineux n’apparaît que lorsqu’on se tient en dehors ». « L’artiste n’a pas de rôle. Il est absent ». « L’artiste est porteur de la vie La vie est brisée par la vie » Peut-être finalement ne faut-il pas être hors champ mais tout simplement absent. Lisez tout de même Sarrazine !